Règlement général des études

1. A l’école maternelle
La fréquentation de l’école maternelle n’est pas obligatoire en Belgique (sauf pour les enfants ayant 6 ans accomplis et fréquentant encore l’école maternelle). Néanmoins, il nous paraît primordial d’insister sur l’importance de la présence de chaque enfant. En effet, la quantité des apprentissages abordés est énorme et c’est un gage de réussite pour l’avenir que de maîtriser correctement et pleinement ceux-ci.

D’autre part l’évaluation du « travail » de l’enfant n’a pas pour fonction de dire qui peut et qui ne peut pas monter de classe ; elle a pour but de faire apparaître les aspects positifs et négatifs des apprentissages et les lacunes éventuelles qui en découlent afin de pouvoir remédier à ces dernières et permettre ainsi la poursuite de ces mêmes apprentissages.

A cette fin, nous conseillons aux parents de régulièrement contacter les enseignants de leurs enfants, c’est au sein de ces échanges que se trouvent les clefs pour le meilleur suivi et la réussite des enfants.
Le journal de classe sera signé au moins toutes les semaines par les parents.
2. A l’école primaire
Comme à l’école maternelle, l’évaluation du travail n’a pas pour fonction de dire qui peut et qui ne peut pas monter de classe ; elle a pour but de faire apparaître les aspects positifs et négatifs du travail de l’enfant afin de pouvoir remédier à ces derniers et permettre ainsi la poursuite de l’apprentissage sans devoir redoubler.

Nous tenons également à préciser les conditions indispensables qui seront exigées en fin d’année scolaire pour le passage de classe :
– De la première à la cinquième année : il faut au minimum pour l’ensemble de l’année :
60% en français
60% en mathématique
60% au total

– En première année : le travail se fait en cycle et en équipe, l’évaluation est formative et le passage en deuxième garanti sauf cas exceptionnel où l’enfant peut être amené à suivre une année complémentaire.

– En troisième, quatrième et cinquième années : le travail se fait en cycle et en équipe, l’évaluation est formative et le passage dans la classe supérieure garanti sauf cas exceptionnel où l’enfant peut être amené à suivre une année complémentaire..

– En sixième année : il faut au minimum pour l’évaluation certificative externe :
50% en français
50% en mathématique
50% en éveil

Ces pourcentages sont considérés comme un minimum pour suivre avec fruit dans la classe supérieure.

Si l’élève satisfait à chacune des 3 conditions, le passage de classe est garanti, le redoublement exclu.

Si l’élève ne satisfait pas à l’une ou à plusieurs de ces conditions, le conseil de classe doit délibérer de l’opportunité de lui faire suivre une année complémentaire ou non.
La règle est qu’un élève doit suivre une année complémentaire s’il a déjà été autorisé l’année précédente à monter de classe avec une cote insuffisante ou s’il n’a pas progressé dans une branche pour laquelle il avait bénéficié l’année précédente, d’une « largesse ». Dans ce dernier cas, on peut décider la non-réinscription plutôt que le redoublement.

Hors ces deux cas, voici les principaux critères qui guident un conseil de classe qui doit décider du redoublement ou du passage de classe :
– L’élève peut-il raisonnablement réussir l’an prochain, malgré son(ses) échec(s) actuel(s) ?
– L’élève a-t-il montré antérieurement qu’il était capable de récupérer ou de progresser ?
– Dans les branches réussies, quelles sont les cotes obtenues ?
– L’un des échecs est-il dû à une mauvaise volonté tenace, mauvaise volonté explicitement regrettée auprès de l’élève et de ses parents, via une lettre se référant à ce paragraphe ?

Saint-Louis ne peut tolérer qu’un élève néglige systématiquement une matière.

Les évaluations sont remises aux parents quatre fois l’an – en fin de chaque période – via le carnet scolaire de leur enfant.

Le carnet scolaire sera signé par les parents et remis au professeur dès la reprise des cours.

Le journal de classe sera signé tous les jours par les parents.